L'actualité de la recherche

Trois laboratoires strasbourgeois parmi les lauréats du programme de prématuration du CNRS

Photo d'illustration Crédit C. Schröder

Sciences et technologie

02/10/19

Biotechnologie, chimie pharmaceutique et thérapeutique, développement et analyse de matériaux... Six projets d'innovation technologique dans des domaines variés ont été sélectionnés parmi une vingtaine de dossiers déposés lors de la quatrième vague 2019 du programme prématuration du CNRS. Ils bénéficieront d’un soutien financier et d’un accompagnement. Parmi eux, deux sont portés par l'Université de Strasbourg.

Hydrogénation asymétrique d’imines

Le projet de Françoise Colobert et Joanna Wencel-Delord, chercheuses au Laboratoire d'innovation moléculaire et application (Lima), propose de tester de nouveaux ligands chiraux dans des réactions d’hydrogénation asymétrique afin d’obtenir des composés énantiopurs d’intérêt pour l’industrie pharmaceutique. Ces ligands devraient permettre de développer des procédés industriels hautement efficaces et compatibles avec les exigences réglementaires de l’industrie pharmaceutique et les principes de la chimie verte. Des industriels ont déjà exprimé leur intérêt pour l’utilisation de ces nouveaux ligands chiraux afin de développer des voies de synthèses plus rapides et plus éco-compatibles pour accéder à des candidats médicaments.

LUXCIFER, vers un prototype de détecteur universel de neutrons

Le projet de Louise Stuttgé, chercheuse à l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC),et de Laurent Douce enseignant-chercheur à l’Institut de physique et chimies des matériaux de Strasbourg (IPCMS), porte sur le développement d’un prototype dosimètre s’appuyant sur un nouveau composé scintillant permettant de détecter des neutrons lents et rapides en les discriminant des rayons gamma. La prématuration permettra de lever les verrous technologiques de la synthèse des cristaux (taille de cristal, stabilité…) afin d’apporter la démonstration de leur application à la détection des neutrons visant des domaines divers comme la sécurité, le médical et la recherche. A l’issue de l’étape de prématuration, l’équipe construira un dosimètre prototype intégrant le système d’acquisition numérique adapté.