L'actualité de la recherche

Enfants : lire des histoires favorise-t-il l’empathie ?

Shutterstock

Vie et santé

06/11/19

[The Conversation] Est-il possible de s’ouvrir aux autres tout en restant à l’écart d’un groupe ? La proposition peut sembler paradoxale à première vue. Elle l’est moins si l’on prend en compte le fait que, pour nouer des liens sociaux, il faut être capable de comprendre ce que les autres pensent et ressentent, et d’ajuster son comportement à la situation.

A ce propos, il a justement été démontré que la lecture de fictions littéraires aide les adultes à mieux identifier les émotions, pensées et sentiments exprimés par autrui.

Pourrait-on reproduire ces effets dès l’enfance ? Voilà qui ouvrirait de nouvelles perspectives pour éveiller et développer durablement les savoir-faire sociaux. À ce jour, seules quelques études ont été effectuées sur ce sujet mais les résultats obtenus sont très encourageants.

Approches positives

En ce qui concerne les enfants très jeunes à qui on lit un livre ou une histoire, on peut se reporter à l’article publié en 2014 par Kang Lee et ses collaborateurs dans le journal Psychological Science. Celui-ci relate une étude menée auprès de 266 enfants d’âge compris entre 3 et 7 ans. Objectif : déterminer si l’écoute d’histoires morales classiques peut influencer leur honnêteté.

Avant d’échanger avec chaque enfant individuellement, une expérimentatrice feignait de devoir s’absenter quelques minutes et le priait de ne pas se retourner pour voir l’objet qu’elle venait de poser sur une table. Quand elle revenait dans la pièce, elle lisait une histoire à l’enfant puis lui demandait s’il s’était retourné pendant son absence pour regarder l’objet.