L'actualité de la recherche

Comment le confinement transforme les « soft skills »

Martin Bureau / AFP

Sciences humaines et sociales

29/04/20

[The Conversation] Une étude relève que, si l’empathie se développe, la capacité de confiance envers les autres se dégrade.

En trois mois, la pandémie du Covid-19 a envahi la planète, provoquant plus de 161 000 décès (au 19 avril 2020), le confinement de la moitié de l’humanité et la récession économique la plus importante depuis un siècle en temps de paix.

De nombreuses voix s’élèvent à travers la planète pour repenser nos modèles économiques et sociaux et ouvrir une réflexion sur le « monde d’après ». En France, un collectif d’associations a mis en ligne une consultation intitulée « Inventons le monde d’après ». Le président de la République Emmanuel Macron a lui-même appelé « chacun à se réinventer » et déclaré que « le jour d’après ne sera pas le jour d’avant » dans ses récentes allocutions télévisées.

Se réinventer

L’avènement du monde d’après impliquera notamment un aggiornamento des compétences individuelles et collectives, contribuant ainsi aux études menées (par l’OCDE ou le BIT, entre autres) pour identifier les compétences clés du 21e siècle : les soft skills, ces compétences personnelles et relationnelles qui ne relèvent ni de la connaissance ni des savoir-faire.

Nous avons donc, au cours de la quatrième semaine de confinement, proposé un questionnaire en ligne visant à comprendre l’évolution des soft skills des Français pendant cette période de bouleversement.

  • Retrouvez l'intégralité de cet article de Daria Plotkina et Delphine Theurelle-Stein, toutes deux chercheuses au laboratoire Humanis de l'Université de Strasbourg et d'Isabelle Barth, directrice de l'Ecole de Commerce Européenne (Inseec) sur theconversation.com