L'actualité de la recherche

Covid-19 / La sortie du confinement à l’Université de Strasbourg : pour une reprise progressive des activités

[Presse] Étudiants, [Presse] Formation

11/05/20

Michel Deneken, président de l’Université de Strasbourg, accompagné de Catherine Florentz, première vice-présidente en charge de la Recherche, Benoît Tock, vice-président Formation, et Frédéric Dehan, directeur général des services, présente comment l’université reprend progressivement, à compter du mardi 12 mai, ses activités administratives et de recherche. Ce lundi 11 mai est réservé à la fourniture de masques et gels aux différentes entités. L’enseignement auprès des étudiants se poursuivra à distance.

Après 8 semaines de confinement, l’Université de Strasbourg renoue partiellement avec une activité en présentiel sur ses différents campus. Après la distribution de 300 000 masques et solutions hydro-alcooliques ce lundi 11 mai et la diffusion des consignes sanitaires la semaine précédente, l’Université de Strasbourg sera accessible  à partir du 12 mai à certains personnels uniquement. Il s’agit en priorité de faire respecter les consignes nationales, d’accompagner tous les acteurs de l’université dans cette période délicate, et d’impulser une reprise progressive de toutes les activités possibles.

Si le télétravail va perdurer pour une grande partie des agents, des activités de recherche en lien direct avec le CNRS et l’Inserm, certaines activités administratives, la gestion des bâtiments et des chantiers reprendront en présentiel selon un protocole strict respectant les mesures sanitaires et gestes barrière. Ces consignes s’appliquent à tous les personnels de l’université quels que soient leurs missions, professions, statuts. L’Université de Strasbourg reste attentive à toute situation individuelle et notamment aux personnels qui ont été isolés.

Les étudiants quant à eux poursuivront leurs enseignements à distance, tout comme les évaluations dont les nouvelles modalités ont été récemment validées par la Commission formation et vie universitaire (CFVU).  

« L’université n’accueille plus d’étudiants depuis le début du mois de mars, avant même le confinement, mais cela ne signifie pas qu’elle était à l’arrêt ou en sommeil, note Michel Deneken, président de l’Université de Strasbourg. Un énorme travail a notamment été mené pour basculer des milliers d’heures d’enseignement à distance, réfléchir à de nouvelles modalités d’évaluation et permettre aux étudiants de valider leur semestre, avec à la clé un diplôme qui reste de qualité. »

Benoît Tock, vice-président Formation, a annoncé le lancement d’ « un sondage pour connaître le ressenti des étudiants par rapport à l’enseignement à distance dans l’éventualité de le maintenir à la rentrée de septembre ».

« Il faudra toutefois maintenir une part de présentiel, indique Michel Deneken, l’université ne se fera jamais entièrement à distance : c’est toujours dans l’absence qu’on voit à quel point la présence est importante ».

 

Lire le communiqué complet pour tout savoir sur :

Quelles consignes pour tous les usagers de l'université ?

Comment sera appliquée la sortie de confinement ?

Qu’en est-il de l’enseignement ?

Qu’en est-il des examens, des stages ?

Qu’en est-il des activités de recherche ?

Qu’en est-il des activités administratives ?

Quelles sont les mesures prises par l’université pour garantir les gestes sanitaires ?

Quels sont les gestes sanitaires que les personnels devront respecter ?

Qu’en est-il de la restauration, des bibliothèques et autres bâtiments ?

Qu’en est-il des réunions institutionnelles ?

Qu’en est-il de la rentrée universitaire 2020/2021 ?

 

A propos de l’Université de Strasbourg durant le confinement…

L’Université de Strasbourg a mené plusieurs actions pour aider l’ensemble de ses publics, à commencer par ses étudiants, en lien avec ses partenaires. La Fondation Université de Strasbourg a récolté ainsi 130 000 euros permettant de fournir aux étudiants en difficulté plus d’une centaine d’ordinateurs et des cartes prépayées d’accès internet (50 000 euros), des aides financières directes par le biais du Crous (50 000 euros) et des aides alimentaires via l’Afges (10 000 euros). 20 000 euros sont encore en cours d’attribution.

La Fondation a également collecté 1 050 000 euros au profit des Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS).

D’autre part, l’université également a mis en place :  

- une cellule de soutien psychologique et consultations médicales à distance ;

- le dispositif "Glue" (garder le lien Unistra-étudiants) : plusieurs centaines d’étudiants ont déjà bénéficié de divers outils pour mieux réviser à distance et préparer leurs examens, s’informer et trouver des documents, se motiver, gérer son stress, mais aussi bouger, faire du sport, s’entraider  et garder le lien ;

- de nouvelles modalités d’évaluation des connaissances et compétences (validées systématiquement et pour chaque composante par la Commission formation et vie universitaire)

- l’accompagnement des enseignants-chercheurs (enseignements à distance, évaluations) par l’Idip (institut de développements et d’innovations pédagogiques, créé grâce au plan d’investissement d’avenir Idex, Initiative d’excellence) ;

-  un soutien aux étudiants internationaux en programme de coopération.

A noter également :

-  une mobilisation des laboratoires, composantes, étudiants et partenaires pour rassembler masques et protections pour les HUS, et produire des litres de solutions hydro-alcooliques au sein de l’usine-école Ease ;

- la mobilisation sans précédent des étudiants en santé ;

- la mobilisation de nombreuses équipes de recherche qui ont continué leurs travaux en se penchant sur le Covid-19 

 

Contact presse : Christine Guillot christineguillot@unistra.fr