L'actualité de la recherche

Contrôler les liquides sans parois solides grâce au magnétisme

[Presse] Recherche

12/05/20

Imaginez un tube liquide sans parois solides capable de faire circuler d’autres liquides à l’échelle microscopique. C’est le dispositif inventé par des chercheurs de l’Institut de science et d'ingénierie supramoléculaires (Isis) et de l’Institut de physique et de chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS) qui utilisent le champ magnétique pour contrôler ces tuyaux composés de nanoparticules d’oxyde de fer. Ces travaux viennent de faire l’objet d’une publication dans la revue Nature.

Thomas Hermans, chercheur à l’Isis (UMR 7006, CNRS-Université de Strasbourg) travaille depuis 2014 à l’élimination des parois solides présentes dans des circuits fluidiques. Il collabore avec Bernard Doudin, chercheur à l’IPCMS ((UMR 7504, CNRS-Université de Strasbourg) par l’intermédiaire d’un post-doctorant commun, Peter Dunne. Ce travail de recherche se fait également en association avec des spécialistes en magnétisme du Trinity College de Dublin.

Le projet est réalisable grâce à l’utilisation d’un champ magnétique avec zéro au centre mais fort à l’extérieur, produit par quatre aimants entourant un dispositif en plastique réalisé à l’aide d’une imprimante 3D. Le liquide magnétique, composé de nanoparticules d’oxyde de fer, circulant à l’intérieur de ce dispositif, forme un tube sans parois solides grâce à l’attraction des zones de champ fort. Ce dernier peut alors contenir d’autres liquides dans les zones de champ faible. Un des avantages de ce système est que le champ magnétique peut être modifié en temps réel, ce qui permet d’ouvrir et fermer les tuyaux pour obtenir une action de pompage par exemple.

Ce dispositif a pu être testé grâce à un partenariat avec l’Etablissement français du sang et cela a montré que des bénéfices sont à tirer de son utilisation dans la chirurgie du cœur notamment.

 

En savoir plus…

 

Contact chercheur : Thomas Hermans

Contact presse : Christine Guillot