L'actualité de la recherche

Un nouveau planétarium pour Strasbourg : démarrage des travaux

Frenak + Jullien Architectes

[Presse] Étudiants, [Presse] Formation

17/09/20

Les travaux de construction du nouveau planétarium de l’Université de Strasbourg démarrent à partir du mois de septembre 2020, boulevard de la Victoire. Seule université française à exploiter ce type d’équipement, l’Université de Strasbourg est le maître d’ouvrage de ces travaux financés par l’État, l’Union européenne et l’Eurométropole de Strasbourg. S’inscrivant dans le vaste programme de l’opération Campus, ce projet comprend l’accueil général du Jardin des sciences, service de l’université dédié au partage des savoirs avec les publics, la nouvelle salle du planétarium et l’aménagement d’un jardin ouvert au public. L’ouverture de cet équipement de culture scientifique, technique, industrielle (CSTI) et pédagogique est prévue à la fin de l’année 2022.

En face de l’arrêt de tram Université, les travaux du nouveau planétarium de l’Université de Strasbourg démarrent en ce mois de septembre 2020. Après le débroussaillage important et la coupe nécessaire de quelques arbres réalisés en août 2020, le chantier des fondations et du gros œuvre va démarrer. Ce nouveau planétarium, conçu autour d’une structure bois, sera accompagné d’un nouveau jardin paysager accueillant et ouvert à tous les publics, qu’ils soient riverains, étudiants ou encore touristes. L’université dote ainsi le quartier d’un double espace de vie : un planétarium plus accessible à toute la population et un nouveau parc plus ouvert, reliant le boulevard de la Victoire à la rue de l’Université. Celui-ci intégrera les arbres remarquables sanctuarisés, dont un magnifique hêtre pourpre, et une trentaine de nouveaux sujets choisis pour accentuer la biodiversité et la couverture végétale. L’aménagement de ce parc s’articule en effet autour de la biodiversité tant par la nature des plantations que par la diversité des espèces.

Ces travaux de construction permettront également de créer un véritable espace d’accueil du Jardin des sciences pour l’information de ses publics, visiteurs des collections (paléontologie, astronomie, physique…) et musées universitaires (Adolf Michaelis, sismologie, minéralogie…) ou encore du musée zoologique voisin de la Ville de Strasbourg.

Projet phare pour l‘Université de Strasbourg et sa mission de partage des savoirs avec la société, le nouveau planétarium (coût total 9,330 M€) est financé à 84% par l’État (opération Campus 7,830 M€), mais aussi l’Union européenne à travers le Fonds européen de développement régional (Feder, 1 M€) et l’Eurométropole de Strasbourg (0,5 M€). D’autres acteurs (CNRS, Engees et l’Université de Strasbourg par ses fonds propres) apportent également un support financier au travers de projets spécifiques.

Sensibiliser les publics à l’astronomie et à la démarche scientifique

D’une capacité d’accueil de 138 personnes, le nouveau planétarium sera doté d’un dôme-écran de 15 mètres de diamètre et d’un simulateur astronomique représentant le ciel vu depuis la Terre. Entièrement numérique, il permettra au public de faire l’expérience d’un voyage dans l’univers. A Strasbourg, cet outil est toujours accompagné d’une médiation humaine. Ce nouveau planétarium a pour objectif la sensibilisation des publics à l’astronomie et à l’espace, l’éducation des publics scolaires à la démarche scientifique. Il permettra aussi la mise en place d’évènements en lien avec l’actualité astronomique et spatiale. Il fera le lien avec la recherche scientifique locale grâce à la visualisation des données de recherche sur l’écran-dôme. Un axe de développement prometteur sera la proposition d’évènements conjuguant une approche scientifique et artistique. 

Le projet architectural s’incarne dans un double bâtiment en structure bois qui entre en résonance avec les bâtiments historiques, héritage de la Neustadt, qui bordent le site. Le choix s’est porté sur une forme conique pour le planétarium et cylindrique pour l’accueil du Jardin des sciences. La matière du bois brulé volcanique, le jeu d’assemblage des deux masses géométriques, le disque métallique et l’anneau qui le cerne, signent dans l’écrin végétal du Jardin des sciences l’identité du planétarium de l’Université de Strasbourg. Accolé à la salle de projection, le bâtiment sera également doté d’une cafétéria, d’une boutique, d’une salle d’attente, d’une salle dédiée à l’accueil des publics scolaires. Un accueil général permettra d’informer les visiteurs sur les autres propositions culturelles et patrimoniales de l’Université. La proximité du musée Zoologique, dont la rénovation est prévue, permettra de proposer une offre culturelle diversifiée.

Le nouveau planétarium en résumé 

  • Maître d’ouvrage : Université de Strasbourg ; service utilisateur pour l’université : Jardin des sciences
  • Maître d’œuvre : Frenak + Jullien Architectes
  • Date d’ouverture : fin 2022
  • Coût du projet : 9,330 millions d’euros dont
    - État (opération Campus, Programme investissements d’avenir-PIA) : 7,830 millions d’euros
    - Union européenne (Fonds européen de développement régional-Feder, dont la gestion est confiée localement à la Région Grand-Est) : 1 million d’euros
    - Eurométropole de Strasbourg : 500 000 euros
  • Superficie globale : 1 000 m2
  • Superficie des jardins : 5 000 m2
  • Diamètre du dôme: 15 mètres
  • Nombre de places assises : 138 dont 4 PMR
  • Nombre de pixels sur le dôme : 30 millions
  • Inclinaison : 18°

 

Contacts presse

Université de Strasbourg : Christine Guillot, service communication, et Astrid Chevolet, Jardin des sciences

Préfecture de la région Grand Est : Aurélie Contrecivile

Eurométropole de Strasbourg : Anne Rageot