L'actualité de la recherche

IMCBio : apprendre la recherche en pratiquant

08/11/2018

IMCBio fait partie des quatre projets d’École universitaire de recherche (EUR) lauréats portés par l’Université de Strasbourg. Au cœur de trois laboratoires d’excellence (LabEx INRT, NetRNA et MitoCross), cette EUR a pour objectif de former une nouvelle génération de chercheurs aux interfaces de la biologie.

La première promotion
de l'école universitaire de recherche

Les 16 étudiants de la première promotion de l’école universitaire de biologie moléculaire et cellulaire intégrative (IMCBio) ont commencé les cours en septembre. Engagés dans des parcours différents, les étudiants se retrouvent pour des occasions spécifiques comme des congrès internationaux et, bientôt, une unité de formation de 4 jours en éthique, intégrité scientifique, philosophie et histoire des sciences. « Nous en sommes encore au début de la mise en place de l’école et de son fonctionnement et nous tenons avant tout à le faire en accord avec les formations existantes. », souligne Bertrand Séraphin, directeur de l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC) et co-porteur du projet. Cette volonté d’ « évoluer ensemble » s’exprime notamment par l’ouverture de séminaires, les « EUR teaching seminars », à l’ensemble des étudiants en biologie. Nicolas Matt, le deuxième porteur d’IMCBio et enseignant-chercheur à l’Institut de biologie moléculaire et cellulaire (IBMC), a déjà prévu d’ouvrir le séminaire d’éthique qu’il organise à l’ensemble des étudiants des cursus en biologie. « Le budget de l’école universitaire de recherche nous permet d’inviter des chercheurs à la pointe de leur domaine et nous voulons évidemment en faire bénéficier l’ensemble de la  communauté », assure Nicolas Matt avant de préciser : « il y aura aussi des formations qui exigeront de plus petits effectifs et qui seront réservées aux étudiants d’IMCBio. »

Apprendre à apprendre

Si pour le moment la formation propose 2 périodes de stage en laboratoire de 8 semaines chacune en Master 1, l’objectif est d’arriver à 3 à la fin de la mise en place du programme. Ces stages seront effectués principalement dans les 3 réseaux de laboratoires d’excellence partenaires de l’EUR IMCBio et bénéficieront de leur association à 5 infrastructures nationales et un EquipEx. Bertrand Séraphin aimerait réussir à créer une formation où les élèves seraient capables de se former par eux-mêmes : « en demandant des stages dans des laboratoires différents, nous voulons que l’étudiant découvre des horizons différents, qu’il ait une vue d’ensemble de la biologie pour pouvoir ensuite adopter une thématique de recherche originale, qui lui corresponde. » Nicolas Matt insiste sur le « décloisonnement » qui sera permis par l’école. En se plaçant à la jonction entre tous les savoirs offerts par les formations en biologie à l’université de Strasbourg, les deux porteurs du projet espèrent que ces étudiants seront en mesure d’inventer de nouvelles approches pour leur discipline.

A la rentrée 2019, l’école accueillera une seconde promotion de master 1, sa première promotion de master 2 (issus principalement des master 1 qui auront terminé leur première année), ainsi que ses premiers doctorants.

Il sera possible de suivre l’évolution de son programme sur le site : http://www.igbmc.fr/formation/imcbio/

Qu'est-ce qu'une EUR ?

Get more information

Issues de la troisième vague du Plan d’investissement d’avenir (PIA 3), les écoles universitaires de recherche ont pour objectif d’implanter en France le modèle international des graduate schools. Autrement dit, créer des cursus d’excellence  qui mêleront fortement formation et recherche depuis le master, pour inciter leurs étudiants à entreprendre un doctorat. En s’appuyant sur les points forts des universités sélectionnées, le programme espère renforcer la formation doctorale en France.