L'actualité de la recherche

Un tremplin nommé Eiffel

23/11/2018

Lauréat de la bourse Eiffel, Romel Bhattacharjee est venu passer 10 mois en France pour effectuer ses recherches au sein du laboratoire ICube de l’Université de Strasbourg. Seul doctorant de l’université à bénéficier du dispositif, ce spécialiste en ingénierie biomédicale entend bien profiter au maximum de cet échange qui pourrait déboucher sur une collaboration bien plus longue.

Romel Bhattacharjee est spécialiste
en ingénierie biomédicale. Photo DR

Romel Bhattacharjee effectue depuis 2015 une thèse au sein de la « School of Biomedical Engineering » de l’Indian institutes of technology (IIT-BHU) de Varanasi, un des centres d'excellence du pays dans le domaine des sciences pour l'ingénieur. Son sujet ? Le recalage (comprenez la mise en correspondance d’images) déformable et la fusion d’images 3D provenant de modalités différentes en imagerie médicale (IRM, scanner, ultrasons…)

« L’objectif de ce travail est d’éradiquer les problèmes existants en développant des algorithmes de recalage non rigide plus rapides utilisant des techniques d’apprentissage profond à l’aide des réseaux de neurones convolutionnels (CNN), capables de mettre en correspondance et de fusionner les images avec une erreur minimale. Cela va mener à la conception future de dispositifs d'assistance pour une chirurgie guidée par l'image. » Un sujet exigeant, qui en dépit de nombreux travaux depuis les années 1990, soulève des verrous scientifiques non résolus dans les situations rencontrées en clinique.

Une collaboration internationale

A la recherche d’un dispositif international permettant d’aller étudier à l’étranger, le jeune homme découvre le programme Eiffel. « J’ai alors cherché un laboratoire dans mon domaine et j’ai découvert l’équipe de recherche Images, modélisation, apprentissage, géométrie et statistique d’ICube. J’étais déjà venu en France, à Paris, j’avais apprécié la culture du pays », raconte en anglais le doctorant de 27 ans qui décide de tenter sa chance.

Connaissant l'excellence et la sélectivité des IIT en Inde, Fabrice Heitz, directeur-adjoint du laboratoire ICube, n’a pas longtemps hésité à accepter de co-diriger les travaux de thèse du jeune homme. Une candidature en adéquation avec les activités de l’équipe du laboratoire reconnue dans le domaine du recalage d’images médicales sur lequel elle travaille depuis plus de 20 ans et qui permettra d’engager une collaboration internationale durable avec l’IIT de Varanasi.

Des techniques différentes

Arrivé en France en septembre dernier, Romel Bhattacharjee accède ainsi à des techniques d’imagerie différentes de celles utilisées en Inde. « Ce que j’apprécie aussi c’est qu’ici, dans les laboratoires, il y a plus de strates avec des assistants, des chercheurs, des ingénieurs de recherche… on peut parler plus directement avec des personnes de son sujet. En Inde, il y a juste notre superviseur qui fait de son mieux pour nous accorder du temps en plus de son travail académique et pédagogique. »

Autre changement : « En France, avec le programme Eiffel, j’ai plus de temps pour m’investir dans mon projet. En Inde, je devais travailler 8h par semaine pour accompagner d’autres étudiants », souligne le doctorant qui a découvert à son arrivée un environnement urbain complétement différent, plus calme et au trafic moins dense. Romel Bhattacharjee devrait rester à Strasbourg jusqu’en juillet mais il songe déjà à revenir y effectuer un post-doctorat. D’ici là, le jeune homme prévoit de suivre un programme pour apprendre le français.

Marion Riegert

La bourse Eiffel en bref

Important information

Géré par Campus France et développé par le ministère de l’Europe et des affaires étrangères, le programme de bourses d'excellence Eiffel permet aux établissements français d’enseignement supérieur d’attirer les meilleurs étudiants étrangers dans des formations diplômantes de niveau master et doctorat. Sans oublier de former les futurs décideurs étrangers, des secteurs privé et public, dans les domaines d’études prioritaires, et de stimuler les candidatures d’étudiants originaires de pays émergents âgés de 30 ans maximum pour le niveau master et de pays émergents et industrialisés âgés de 35 ans au plus pour le niveau doctorat. Le tout, dans le domaine du droit, des sciences de l'ingénieur, de l’économie et la gestion et des sciences politiques. Une cinquantaine de candidatures sont retenues chaque année à l’échelle nationale.

A Strasbourg, les bourses Eiffel doctorants sont gérées par le pôle international du collège doctoral et les bourses Eiffel Master par la Direction des relations internationales. Cette année, un étudiant a été accueilli dans chaque niveau. L'appel à candidatures du programme pour l'année universitaire 2019 / 2020 a été lancé en octobre dernier.