L'actualité de la recherche

Lauréats ERC 2010

11/12/2018

Stéphanie Blandin

Photos DR

Chargée de recherche Inserm. Réponse immunitaire chez le moustique anophèle vecteur du paludisme. Lauréate d’une bourse ERC Starting Grant (Life Sciences).

Projet : MALARES - Genetics of Resistance to Malaria Parasites in the Mosquito Anopheles gambiae / Analyse génétique de la résistance du moustique Anopheles gambiae vis à vis des parasites du paludisme.

Résumé :
Comprendre l’origine génétique de la résistance de certains moustiques face aux parasites Plasmodium, et développer des outils novateurs de transgénèse pour mieux appréhender les interactions hôte / parasite du couple moustiques-Anopheles / parasite-Plasmodium.

Nicolas Giuseppone

Professeur, Institut Charles-Sadron (UPR 22, CNRS). Directeur de la Fédération de recherche Matériaux et nanosciences Grand Est. Lauréat d’une bourse ERC Starting Grant (Physical Sciences and Engineering) en 2010.

Projet : SelfChem - Information transfer through self-organization processes in systems chemistry.

Résumé :
Le projet SelfChem s’attache à comprendre et à maitriser le transfert d’informations variées entre les niveaux d’organisations hiérarchiques d’auto-assemblages supramoléculaires. L’enjeu de ce travail est de pouvoir aboutir de manière simple à des systèmes fonctionnels complexes capables de se construire spontanément par encodage de l’information. En particulier, les concepts proposés ont permis l’accès à de nouveaux matériaux polymères hautement conducteurs et à des muscles artificiels intégrant des machines moléculaires.

Jean-François Lutz

Photo Pascal Bastien

Directeur de recherche CNRS, Institut Charles-Sadron (UPR 22, CNRS). Lauréat d’une bourse ERC Starting Grant (Physical Sciences and Engineering) en 2010. Lauréat d’une bourse ERC Proof of Concept Grant en 2015.

Projets : Sequences - New strategies for controlling polymer sequences. Sequence Barcodes - Product identification using sequence-controlled oligomers.

Résumé :
L’objectif des deux projets est de développer des polymères contenant des séquences contrôlées de monomères. Cet aspect est parfaitement contrôlé dans les polymères naturels (ADN, protéines) mais peu maîtrisé dans les polymères synthétiques. L’équipe a développé des méthodes originales pour synthétiser des polymères à séquences contrôlées et a notamment montré que ces macromolécules ouvraient de nouvelles pistes technologiques, comme par exemple le stockage d’information binaire à l’échelle moléculaire.

Sébastien Pfeffer

Directeur de recherche CNRS, Architecture et réactivité de l'ARN - Institut de biologie moléculaire et cellulaire (FR 1589). Lauréat d’une bourse ERC Starting Grant (Life Sciences) en 2010. Lauréat d’une bourse ERC Consolidator Grant (Life Sciences) en 2014.

Projet 1 : ncRNAVIR - Roles of non-coding RNAs in viral infections in mammals.

Résumé :
Ce projet avait pour but de déterminer les rôles joués par une classe d’ARN non codants, appelés microARN, lors d’une infection virale. Nous avons ainsi mis en évidence comment certains virus pouvaient utiliser leurs propres microARN pour moduler l’environnement cellulaire à leur avantage. Par ailleurs, nous avons également pu montrer que d’autres virus peuvent dégrader de manière ciblée certains microARN de l’hôte et avons identifié les facteurs viraux et cellulaires impliqués dans ce phénomène.

Projet 2 : RegulRNA - Modulation of RNA-based regulatory processes by viruses.

Résumé :
Les ARN non codants constituent une famille de molécules essentielles qui se retrouvent au coeur des procédés impliqués dans la régulation de l’expression des gènes. Notre laboratoire s’intéresse notamment aux rôles joués par ces ARN dans les infections virales chez l’homme. Dans le cadre de ce projet ERC, nous cherchons à comprendre d’une part comment les virus peuvent perturber la machinerie cellulaire nécessaire à la biogenèse des ARN non codants, et d’autre part comment la cellule peut utiliser cette même machinerie pour se défendre contre les virus. En d’autres termes, nous étudions les évènements moléculaires qui se mettent en place lors d’une infection virale et qui conduisent au « bras de fer » entre le virus et la cellule hôte.

Paolo Samorì

Professeur et directeur de l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (UMR 7006). Lauréat d’une bourse ERC Starting Grant (Interdisciplinary) en 2010. Lauréat d’une bourse ERC Proof of Concept Grant en 2017.

Projet 1 : SUPRAFUNCTION - Supramolecular materials for organic electronics : unravelling the architecture vs. function relationship.

Résumé :
Un programme hautement interdisciplinaire a été développé en utilisant les principes de la chimie supramoléculaire afin de fabriquer des dispositifs électroniques organiques de haute performance ainsi que des dispositifs multifonctionnels capables de répondre à différents stimuli. Les résultats obtenus sont pertinents pour la nouvelle génération de dispositifs adaptatifs supportés sur des substrats flexibles pour l’électronique portable et intelligente.

Projet 2 : FlexNanoOLED - ITO-free multi-coloured nanoscale engineered OLEDs for large-area flexible lighting and full-colour active-matrix displays.

Résumé :
Un procédé innovant a été développé pour la fabrication de diodes électroluminescentes organiques (OLED) souples. Des diodes de ce type pourraient être utilisées dans des dispositifs d’éclairage et d’affichage flexibles de grande surface, comme par exemple des papiers peints électroniques, des écrans enroulables ou encore des panneaux d’affichage lumineux. L’équipe va pouvoir développer un prototype d’écran dans le but de rapprocher cette nouvelle technologie du marché.

Lire aussi notre article : "Pleins feux sur les cristaux moléculaires pour l’électronique organique."