L'actualité de la recherche

Un spectromètre de résonance magnétique nucléaire inauguré à Mulhouse

22/03/2019

Le nouveau spectromètre de résonance magnétique nucléaire (RMN) Brucker avance neo 500 et la plateforme de chimie moléculaire du Laboratoire d’innovation moléculaire et applications (LIMA) ont été inauguré début mars à Mulhouse en présence de plusieurs personnalités.

Le spectromètre fonctionne en continu
24h/24, 330 jours par an.
Photo communication/UHA

Fonctionnant en continu 24h/24, 330 jours par an, ce spectromètre de RMN 500 MHz haute résolution, de nouvelle génération a un taux d’utilisation particulièrement élevé. Plus de 12 500 analyses spectrales sont prévues en moyenne chaque année, soit une quarantaine d’analyses par jour.

L'appareil est équipé d’une sonde tête chaude type iProbe BBFO. Installée pour la première fois en France sur ce type de spectromètre, elle permet notamment de résoudre certaines limites de sensibilité, de réaliser des analyses du fluor, du phosphore et du bore sur des intermédiaires et molécules finales de synthèse en chimie.

Recherche et innovation

Le spectromètre intègre la plateforme de chimie moléculaire placée sous la responsabilité du Lima, sous la tritutelle Université de Strasbourg, Université de Haute-Alsace et CNRS. Outre le plateau RMN, il comprend un plateau analytique constitué de différents instruments de pointe en chromatographie couplée à la spectrométrie de masse dédiés à la recherche et à l’innovation au service du milieu académique et industriel.

Pour rappel, l’analyse RMN permet de caractériser tous types d’échantillons organiques de façon qualitative en déterminant la nature des molécules qu’ils contiennent mais aussi de façon quantitative en réalisant le dosage des constituants.