L'actualité de la recherche

Décryptage du conflit Gréco-Turc en Méditerranée orientale

14/09/2020

Le 10 août, un navire d'exploration sismique escorté par des navires de guerre est envoyé en Méditerranée orientale par la Turquie. L’enjeu ? Des gisements potentiels d'hydrocarbures que se disputent la Grèce et la Turquie. Éclairage sur un conflit qui ne date pas d’hier avec Samim Akgönül, directeur du département d’études turques.

Samim Akgönül s’intéresse à la politique
de la Turquie contemporaine. Photo DR

« Les conflits autour des questions de la souverainté maritime  sont habituels dans le monde. Ce qui l’est moins c’est cette montée en tension », souligne d’emblée Samim Akgönül qui précise que le différend Gréco-Turc en Mer égée débute véritablement en 1974 suite à la partition de l'île de Chypre. « Depuis, le conflit revient tous les deux, trois ans dès que le nationalisme est instrumentalisé pour couvrir d’autres problèmes. » Avec un dernier point d’orgue en 1996 durant lequel la Turquie avait planté un drapeau sur un rocher inhabité, suivie de la Grèce. Ça n’avait pas dégénéré grâce à l’intervention de Bill Clinton. »

En cause : la revendication d’un même espace maritime : « Selon le droit de la mer (Convention de Montego Bay), un pays peut exploiter le plateau continental à partir de ses côtes jusqu’à 200 miles qui correspond à une Zone économique exclusive. » Problème, les îles appartenant à la Grèce ainsi que la République de Chypre, pays de l'Union européenne que la Turquie ne reconnaît pas, étant très proches des côtes turques, ce calcul est impossible. « Toute la question étant de savoir si la Turquie a le droit d’exploiter les gaz et le pétrole sous la Méditerranée orientale dans des eaux que Chypre ou la Grèce estiment leur appartenir. »

Un conflit qui tombe à pic

Pour le chercheur, ce conflit « tombe à pic. Le régime actuel présidé par Recep Tayyip Erdoğan se nourrit des crises et de la confrontation donnant une image d’homme résistant à l’impérialisme occidental. Par ailleurs, la Turquie est en position difficile, trouver une source d’énergie est un enjeu économique et politique qui s’inscrit dans le concept turc de patrie bleue. Avec comme objectif de dominer la Méditerranée et passer un accord avec la Libye pour devenir un leader régional. »

Un élément qui explique le retour de la France dans la zone à travers le renforcement temporaire de sa présence militaire. La crise mobilise également l’Union européenne et sera au programme d’un sommet les 24 et 25 septembre.

Marion Riegert

Get more information

Samim Akgönül effectue des recherches sur le concept de minorité du point de vue historique, politique, juridique et sociologique. Il s’intéresse également à la politique de la Turquie contemporaine de la fin de l’Empire ottoman à notre époque. Un livre sur le sujet, La Turquie « nouvelle » et les Franco-Turcs, une interdépendance complexe est sorti le 17 juillet 2020 aux éditions l’Harmattan.